L'actualité immobilière du Groupe CISN Atlantique
30 sept

Comment sont les prix à Nantes pour l’achat ou la vente d’une maison ?

146©-Richard-Villalon-copy

Vous souhaitez acheter ou vendre une maison à Nantes ? Il est temps alors de faire le point sur l’état du marché très florissant (les ventes dans l’ancien ont atteint un volume record de 907 000 transactions en un an à fin mai 2017 : en augmentation de +10% sur un an) et sur les prix de l’immobilier que tout le monde dit en hausse. Effectivement, selon la 94e édition du baromètre mensuel de MeilleursAgents.com, en moyenne, les prix ont augmenté en France de +2,7% depuis mars 2016 après une baisse de -11% depuis le plus haut niveau de 2011. Et c’est une première depuis 5 ans ! Il faut savoir néanmoins que, malgré ces hausses, les prix moyens restent inférieurs de 8% à ce qu’ils étaient en 2011. Le retrait est de 7% pour les appartements. Pour les maisons individuelles, le retrait est encore plus fort : 11% par rapport au plus haut d’août 2007. Sur l’ensemble du territoire, 16 départements voient encore leurs prix moyens baisser depuis 1 an.

En France, la hausse des prix se concentre dans les grandes villes avec des écarts significatifs entre les communes. Selon MeilleursAgents.com, du 1er septembre 2016 au 1er septembre 2017, les hausses des prix se concentrent essentiellement dans les grandes villes à commencer par Paris (+7,7% en un an) dont les prix se situent aujourd’hui à +2% au-dessus du plus haut historique de mai 2011 avec un prix moyen de 8 814€/m². En Île-de-France, la hausse se propage en s’affaiblissant depuis Paris vers la petite couronne (+5,2% dans les Hauts-de-Seine, +2,8% dans le Val-de-Marne et en Seine-Saint-Denis), puis vers la grande couronne (+1,4% à +0,9% selon les départements). En Province, Bordeaux remporte la palme des hausses sur 12 mois (+14,5%), suivi de Lyon (+7,6%), Strasbourg (+6,9%), Nantes (+4,7%), Marseille (+3,9%), Nice (+3,6%), Rennes (+3,1%) Toulouse (+2,4%) et Lille (+0,3%). Montpellier est la seule grande ville de France à voir ses prix baisser sur 12 mois (-1,4%).

C.V. / Bazikpress © Richard Villalon

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée